Une manière intéressante et inédite surtout de clore cette année Van Eyck (1390-1441) qui ne s’est pas vraiment déroulée comme prévu malheureusement, pour les raisons que l’on connaît.  

On y découvre des tableaux que l’on n’aurait jamais pu voir en même temps si l’Institut royal du patrimoine artistique (rpa) n’avait pas réalisé ce travail exceptionnel. C’est Bart Fransen, à la tête du département d’Etudes des primitifs flamands qui a photographié les vingt tableaux de Van Eyck sous toutes leurs coutures avec des caméras très haute définition. 

Des recherches approfondies qui leur ont fait parcourir 25 000 km pendant 6 ans pour mettre au point cette salle de projection (et un site www.closertovaneyck.kikirpa.be) où l’on plonge d’un tableau à l’autre, d’une scène à l’autre, d’un détail à l’autre pour le plus grand plaisir des yeux. Difficile d’y rester peu de temps et de ne pas être pris au jeu car c’est nous qui décidons ce que nous avons envie d’observer ou de voir s’agrandir. Une échelle nous rappelle que ce que nous voyons en grand ne mesure à l’œil nu que quelques millimètres. 

Une exposition interactive ponctuée par 5 thèmes :  l’humain, la nature, l’architecture, la lumière et la technique. Quand je pense à mes cours d’histoire de l’art aux Facultés Universitaires Saint-Louis où mon éminent professeur Monsieur Warzée projetait une dia sur un écran au fond de l’auditoire… On en est à des années lumières aujourd’hui ! Une technique qui illustre par contre à merveille les commentaires de ces cours passionnants où un détail devient une peinture abstraite ! Des détails peints par des coups de pinceau d’artistes de cette trempe, une manière de peindre si novatrice pour l’époque, qui ouvrira petit à petit, siècle après siècle, la voie à l’art moderne et même abstrait. Je sens poindre ici les toiles de Thomas Lerooy ou Jan Van Imschoot, exposées pour le moment chez Templon à Bruxelles qui n’existeraient sans doute pas sans Van Eyck et quelques autres.

En sortant, n’oubliez pas de regarder la vidéo où Till-Holger Borchert, directeur du Groeninge Museum, dispense un brillant cours d’histoire de l’art sur le passage en Occident de l’icône byzantine au réalisme de Van Eyck. 

Texte & Photos Virginie de Borchgrave

Jusqu’au 14 février 2021

Bozar

23, Rue Ravenstein

B-1000 Bruxelles

Ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi

Réservation en ligne obligatoire

www.bozar.be

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *